etats_20unis2Film américain de Steven Spielberg (1982) Genre: Fantastique

127348353D'une petite navette spatiale, qui se pose au milieu d'une clairière en bordure de Los Angeles, descend un groupe d'extra-terrestres, envoyés sur terre. L'un d'eux est oublié au moment du départ et se retrouve seul sur cette planète qu'il ne connaît pas. Il va rencontrer un petit garçon et vivre une fabuleuse amitié...
"E.T", est à l'image de son cinéaste, un film simple, dans lequel on distingue de nombreuses allusions à l'innocence.
Pour commencer, l'enfance, ici est représenté de manière très objective, avec un parfum de douce mélancolie qui nous entraine indéniablement dans notre propre passé. En effet, Spielberg parle d'une relation amicale entre un enfant et un extraterrestre, mais au delà de ça, il y'a une vraie incitation à l'oubli, à la découverte de l'autre.
Etant enfant, on a un besoin non commensurable d'être aimé par "l'autre", ainsi, hormis l'amour parental, on puise dans l'amitié "fictive", "imaginaire", on s'invente un ami, qui prend la forme d'un homme invisible, à qui l'on parle la nuit, avant de dormir, ou alors la forme d'une peluche, un doudou, peu importe l'aspect, il est là pour nous rassurer en cas de crainte, de doutes.
Dans "E.T", Spielberg, utilise une pédagogie simpliste, il focalise son récit sur l'invitation au rêve, par le biais d'une petite créature, sortit de l'au dela. Son nom? E.T. Petite bête inquiétante, doucement mystérieuse qui désire retourner d'ou elle vient.
L'enfant ici, représente l'assurance, le désir de partage. Et le film, dans cette optique, plonge le spectateur dans un univers fait de magie et de couleurs.
L'oeuvre du cinéaste, colle à merveille avec l'ambiance durable qu'il propose. Jamais Spielberg ne se perd dans la démesure. Il reste neutre et cherche juste à raviver les souvenirs de notre enfance.
La mise en scène est incroyablement spectaculaire. Le montage du film offre une linéarité des plus splendides. La photographie du film, évoque le rêve, l'image est propre, soignée, travaillée, on sent le boulot efféctué par le chef opérateur.
Musicalement, John Williams prolonge, comme souvent dans les films de Spielberg, le sentiment de bien être, l'euphorie provoquée par une telle splendeur visuelle.
Si "E.T", reste un film intemporel, qui traverse le temps sans prendre de rides, c'est parce qu'il touche au plus profond de notre âme, l'étincelle enfouie de l'enfance.
Merveilleux voyage cosmique, d'un optimisme accru, il sait montrer la beauté de l'amitié, de l'humanité, par rapport à la contradiction de la société.
Emouvant, triste, drôle, tendrement amer, il est le précurseur de tout un genre de cinéma.
Spielberg, le fondateur absolu du cinéma "blockbuster", qui véhicule à la fois la beauté de l'oeuvre de part son fond, et l'incoyable technique, au niveau des effets spéciaux, de part sa forme.
Même si aujourd'hui on peut reprocher à ce type de cinéma d'être une copie conforme, d'oeuvres en oeuvres, il cache encore, grâce à certains cinéastes (Raimi, Spielberg,Jackson,Lucas,Cameron...) une certaine identité artistique.
"E.T" fait parti de ses rares films, alliant cinéma "grand public" et cinéma d'auteur... Un immense chef d'oeuvre, indélébile...

Note: 5/5